blog banner

De vous à nous

De vous à nous



Petits moments de vieDéjà un an de lecture de L’Hebdo et que de bons et beaux moments partagés ensemble. Merci pour ces rencontres, découvertes, partages de ces petits moments de la vie. On trouve de quoi enrichir notre curiosité par des articles divers et variés. Tous les styles sont présents, et bravo pour les BD. J’ai apprécié les numéros de l’été avec les escapades, les recettes et les pages pour activer nos neurones. Les petits-enfants ont passé de bons moments. Bravo à vous et continuez.P. H.MalbouffeJe réagis à la présentation du livre de Christophe Brusset , Les Imposteurs du bio (L’Hebdo des 14-15 novembre). (…) Lancer des anathèmes contre la « malbouffe » est à la mode, mais si vous alliez dans la plupart des entreprises françaises de l’agroalimentaire, vous verriez qu’elles sont très attentives à la qualité, à la sécurité des aliments – beaucoup plus que dans presque tous les pays –, pas parce qu’elles sont des saintes, mais à cause de l’exigence des consommateurs (allez voir en Allemagne) et de la qualité des services de contrôle (allez voir en Angleterre et aux États-Unis). Alors, même bons Français, n’ajoutons pas à l’auto-flagellation.Bertrand VignonHaut-Karabakh, un article qui fait du bienCette guerre du Haut-Karabakh aurait certainement pu être évitée si le groupe de Minsk avait joué son rôle, celui d’un facilitateur de paix. On a l’impression que ce groupe s’est habitué aux réunions stériles et à une diplomatie molle. Les Arméniens, en voulant tout garder, ont en fait tout perdu.Paul DuretCohabitation entre musulmans et non-musulmansMerci pour votre dossier « Islamophobie, enquête sur un mot piégé » (L’Hebdo des 14-15 novembre). Il décrypte opportunément tous les aspects de ce concept-valise qui fait débat en ce moment. Mais on aurait aussi besoin d’aller plus loin. Et en particulier que vous fassiez mieux connaître l’islam, pour dépasser les peurs qu’il suscite et donner confiance dans le dialogue. De grandes figures de notre histoire (de Bossuet à Tocqueville, de Voltaire à de Gaulle, de Churchill à Malraux…) ont eu des propos hostiles à l’islam. Tous suggéraient qu’il est difficile d’envisager une cohabitation durable et sereine, sur un même sol, entre musulmans et non-musulmans. Qu’en est-il aujourd’hui ? L’expérience de la Tunisie actuelle est-elle suffisamment connue et encouragée ? Comment aider à rendre plus audibles les propos de musulmans français authentiquement porteurs de toutes les valeurs de leur pays d’accueil ?Bernard GrisonJe vous donne mon sentiment à propos de la photo illustrant la « marche pour dire stop à l’islamophobie ». Je trouve cette photo magnifique : voilà une jeune femme digne, aux cheveux couverts d’un foulard de couleur bordeaux, qui brandit le drapeau français. J’y vois un appel pathétique : nous aimons la France, pourquoi certains Français ne nous aiment-ils pas ?Yves JunetOn peut concéder à Karima Berger qu’« islamophobie » est « un mot laid »(p. 30). Mais que propose-t-elle à la place ? Car bien d’autres mots de notre langue ne sont pas plus beaux, quoique indispensables, même quand ils sont polysémiques comme celui-ci. Or, « mal nommer les choses, c’est ajouter à la misère du monde. Ne pas nommer les choses, c’est nier notre humanité » (attribué à Camus). Alors, pourquoi ne pas utiliser « islamistophobie », sans doute pas plus « beau », mais qui me semble avoir le mérite de la clarté ? « Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement », disait Boileau.Jean-Michel Dewailly



Ссылка на источник

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



error: Content is protected !!