L O A D I N G
blog banner

actifs mais pas dépendants ?

actifs mais pas dépendants ?

Les données de Kantar dépeignent des internautes français chez lesquels l’usage des réseaux sociaux se développe sans engendrer de sentiment de dépendance.

Les Français, pas si addicts aux réseaux sociaux ?

Les données que Kantar a collectées auprès de 4 000 internautes de 16 ans et plus le suggèrent. Tout du moins en comparaison avec celles recueillies dans 21 autres pays.

Un peu moins de 70 % des individus interrogés dans l’Hexagone sont « actifs », au sens où ils disent utiliser les réseaux sociaux au moins une fois par jour. La proportion est plus haute dans tous les pays sauf la Corée du Sud, l’Allemagne et le Japon.

La France se trouve également en queue de classement pour ce qui est de l’adoption des différentes plates-formes. À commencer par Facebook, utilisé par 55 % des internautes « actifs ». Ce taux est inférieur en Allemagne (45 %), en Corée du Sud (35 %), en Russie (24 %), au Japon (18 %)… et en Chine, où le service est interdit.

La tendance est similaire pour Instagram et pour YouTube. Dans le premier cas, la France se classe au 19e rang avec un taux de pénétration de 21 %. Dans le deuxième cas, elle est 17e, à 36 % (sachant que la plate-forme vidéo était bloquée en Turquie au moment de l’étude).

Le pourcentage de twitteurs est moins important (15 % ; voir ci-dessous), mais il reste supérieur à la moyenne de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique, 0 % de la Turquie inclus).

Actifs, mais pas dépendants ?

Les internautes Français « actifs » sur les réseaux sociaux sont quasiment deux fois plus susceptibles que la moyenne de déclarer qu’ils pourraient « volontiers vivre sans ». Il n’y a pas d’équivalent sur les 21 autres pays.

Ils sont par ailleurs relativement peu à estimer « passer beaucoup de temps en ligne sur les médias sociaux ». Seuls les Japonais, les Sud-Coréens et les Sud-Africains sont moins nombreux (sans précision néanmoins, sur ce qu’on entend par « beaucoup »).

En matière d’usages, la France n’est dans le top 10 des pays que pour un élément sur Facebook : « poster des vidéos de ce que je fais » (39,5 % des internautes « actifs »).
Sur YouTube, elle se place au 8e rang pour ce qui est de suivre des personnalités (21,1 %) et de partager des nouvelles ou des personnelles (6,3 %).
Sur Twitter, le principal usage consiste à suivre l’actualité et des événements en direct (9e, à 9,3 %).

Pas de top 10 dans le domaine de la relation avec les marques, qu’il s’agisse d’en discuter, d’interagir avec elles ou de recherche des informations à leur propos.

Photo d’illustration © BitsFromBytesviaFoter.com / CC BY



Ссылка на источник

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *