blog banner

Véran auditionné au Sénat, mobilisation des pompiers, restrictions prolongées en Italie… Le récap’ du 5 janvier

Véran auditionné au Sénat, mobilisation des pompiers, restrictions prolongées en Italie… Le récap’ du 5 janvier



► Vaccination : les pompiers prêts à se mobiliserL’accélération de la campagne vaccinale contre le Covid-19 « est une bonne chose » mais « ce ne sont pas les hôpitaux seuls qui pourront vacciner tous les Français », a prévenu mardi le président de la Fédération hospitalière de France (FHF), Frédéric Valletoux. « Plus le champ de la population à vacciner va s’élargir, plus il faudra mobiliser », a-t-il déclaré lors d’un point presse, ajoutant que « la situation est suffisamment grave pour que tout le monde se mobilise ».→ À LIRE. Covid-19 : Olivier Véran annonce l’accélération de la campagne de vaccinationJuste avant cette déclaration, les plus de 250 000 pompiers de France se sont dits prêts à se mobiliser aux côtés de l’État pour aider à accélérer la vaccination.« Les 253 000 sapeurs-pompiers de France, techniciens du secours d’urgence et des 12 523 membres de leur service de santé et de secours médical (médecins, pharmaciens, infirmiers…) » sont disponibles pour mobiliser « tous leurs moyens » pour y participer « sous la coordination des préfets, des agences régionales de santé et des collectivités territoriales », souligne la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) dans un communiqué.► Olivier Véran auditionné au Sénat le 12 janvierLa commission des affaires sociales du Sénat entendra le ministre de la santé Olivier Véran le 12 janvier sur « les mesures correctives » envisagées pour remédier à la « course de lenteur » de la vaccination, ont indiqué mardi les services du palais du Luxembourg. « Je demande que le ministre de la santé Olivier Véran soit entendu par la commission le plus rapidement possible afin d’exposer les mesures correctives envisagées », avait affirmé dans un communiqué la sénatrice Les Républicains Catherine Deroche.→ EXPLICATION. Covid-19 : la bureaucratie freine-t-elle la vaccination en France ?Le Sénat va par ailleurs mettre en place le 13 janvier une mission commune d’information destinée à prendre la suite de la commission d’enquête sur la gestion de la crise sanitaire, a appris l’AFP de source parlementaire.Soulignant que le développement rapide de vaccins a constitué « un formidable espoir », l’élue a regretté que « le pays semble engagé dans une inexplicable course de lenteur, avec un nombre de personnes vaccinées chaque jour qui se compte en dizaines et une comparaison très défavorable avec nos voisins européens ». « Après avoir perdu la bataille des masques, il faut impérativement gagner celle des vaccins », a-t-elle ajouté.► Vaccin BioNTech : efficacité maximale non garantie si la deuxième injection est retardéeLe laboratoire BioNTech a prévenu mardi que l’efficacité maximale de son vaccin contre le Covid-19 n’était pas démontrée si la deuxième injection est retardée, stratégie appliquée ou envisagée par plusieurs pays pour vacciner plus de personnes.→ EXPLICATION. Covid-19 : pourquoi le Royaume-Uni veut-il retarder la deuxième injection du vaccin ?« L’efficacité et la sécurité du vaccin n’ont pas été évaluées pour d’autres calendriers de dosage » que les deux injections espacées de 21 jours appliquées lors de l’essai clinique, a expliqué l’entreprise allemande, qui a développé avec l’américain Pfizer le premier vaccin autorisé aux États-Unis et dans l’Union européenne.« Même si des données démontrent qu’il existe une protection partielle dès 12 jours après la première dose, il n’y a pas de données qui démontrent que la protection reste en place au-delà de 21 jours, a expliqué une porte-parole de BioNTech. Nous estimons qu’une deuxième injection est nécessaire pour procurer la protection maximale contre la maladie ».► Allemagne : vers des restrictions anti-Covid prolongées, une possible « production conjointe de vaccins » avec la RussieL’Allemagne, où montent les critiques contre une campagne de vaccination jugée trop lente, s’apprête à prolonger ses restrictions contre la pandémie. Les commerces, à l’exception des magasins d’alimentation, restaurants, bars et lieux culturels, devraient ainsi garder portes closes dans les semaines à venir. Les écoles elles aussi devraient rester majoritairement fermées.Considérée comme une « bonne élève » européenne dans la gestion de la première vague épidémique, l’Allemagne a désormais toutes les peines à contenir le virus, en particulier dans des Länder d’ex-RDA. Le seuil des 1 000 décès quotidiens a ainsi été franchi pour la première fois le 30 décembre. Quelque 1,787 million de cas ont été au total recensés depuis le début de la pandémie, qui a fait plus de 35 000 morts outre-Rhin. Et l’impact des départs en vacances et des réunions familiales n’est pas encore connu, préviennent les autorités sanitaires.Par ailleurs, le président russe Vladimir Poutine a évoqué avec la chancelière allemande Angela Merkel l’éventualité d’une « production conjointe de vaccins » contre le coronavirus, a annoncé le Kremlin mardi, alors que Moscou cherche à accroître ses capacités dans ce domaine. Lors d’une conversation téléphonique, les deux chefs d’État ont abordé « les questions de coopération dans la lutte contre la pandémie de coronavirus » et « l’accent a été mis sur les perspectives possibles de production conjointe de vaccins ».► Le nouveau confinement en Angleterre en place jusqu’en mars, une aide de 4,6 milliards de livres pour les entreprisesLe nouveau confinement mis en place en Angleterre face à la flambée des contaminations due au nouveau variant du coronavirus ne commencera à être levé qu’à partir de mars, a prévenu mardi un ministre du gouvernement britannique. « Nous ferons tout ce que nous pouvons pour faire en sorte qu’autant de personnes que possible soient vaccinées, de sorte que nous puissions commencer à lever progressivement les restrictions », a-t-il assuré.→ À LIRE. Covid-19 : Boris Johnson annonce le reconfinement total de l’AngleterreLe ministre britannique des finances, Rishi Sunak, a annoncé mardi 4,6 milliards de livres de nouvelles aides pour les entreprises frappées par le nouveau confinement décidé par le gouvernement afin d’enrayer la rapide propagation du virus. Les commerces, bars et restaurants pourront recevoir jusqu’à 9 000 livres, ce qui devrait bénéficier à des centaines de milliers d’entreprises pour 4 milliards de livres, selon un communiqué. Le gouvernement met aussi en place un fonds de 600 millions de livres pour celles qui ne seraient pas éligibles à ces nouvelles aides.► L’Italie prolonge les restrictions et retarde le retour au lycéeL’Italie a décidé mardi de retarder la réouverture des lycées, dans le cadre du renouvellement des restrictions anti-Covid, au moment même où une ONG s’inquiète que des milliers d’élèves aient abandonné l’école après des mois d’enseignement à distance.Le retour en présentiel au lycée n’aura lieu que le 11 janvier et non le 7 janvier comme prévu initialement. Les élèves plus jeunes feront, eux, leur rentrée le 7, mais seulement pour 50 % de leurs cours, selon un décret adopté en Conseil des ministres dans la nuit de lundi à mardi.Les élèves italiens ont eu seulement quelques mois de cours en présentiel en 2020 à cause du confinement imposé au printemps et de nouvelles restrictions adoptées à l’automne pour faire face à la deuxième vague. L’Italie, premier pays européen gravement touché par la pandémie, a enregistré plus de 75 000 morts.



Ссылка на источник

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



error: Content is protected !!